Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 16:53

Création franco-burkinabée sur un texte de Koffi Kwahulé

Un ascenseur s’élève au son de What a Wonderfull World, de Louis Armstrong, la version la plus ouatée.

A l’intérieur : un homme burkinabé  et une femme française.

Chacun dans sa bulle, tous deux semblent heureux, sereins tout au moins.

Mais soudain, la musique toussote, se délite, devient pâteuse, larmoyante, comme si tout ses ressorts avaient lâché, puis meurt prématurément.

L’ascenseur s’immobilise.

 

La situation, cocasse, semble propice à la rencontre.

Mais détrompez-vous. Dans Blue-S-Cat, aucun mot n’est échangé.

Le spectateur a accès au soliloque intérieur de cette femme qui se laisse aller à toutes les fantasmagories imaginables vis-à-vis de l’homme avec lequel elle est condamnée à l’enfermement ; des plus sensuelles au plus morbides.

Tantôt sources de crainte, tantôt sources de curiosité ; ses fantasmes sont toujours nourris par des à priori : ceux d’une femme occidentale face à ce qu’elle considère être la « culture africaine ».

 

Du théâtre à la comédie musicale, en passant par le mime, la danse et le slam, artistes français et artistes burkinabés  sont réunis sur scène pour raconter, éprouver et interroger ensemble la mixité culturelle et artistique.

 

 

13.jpg

 

 

"Depuis l’Exposition coloniale de 1931 jusqu’au musée du Quai Branly, le regard occidental a construit un

« Autre » successivement fascinant, inquiétant ou désirable, mais toujours tenu à distance. Des stéréotypes qu’il s’agit aujourd’hui de bousculer."

 Benoît de L’Estoile, anthropologue

 

 

"Le texte de Koffi Kwahulé, dans son écriture, sa musicalité,  jusque dans ses didascalies, est une  invitation à un traitement pluri disciplinaire et offre aux comédiens, danseurs et musiciens une véritable base d’expérimentation de croisements entre les arts.

La situation, quant à elle, permet d’interroger ensemble le regard posé par le monde occidental sur l’Afrique, ainsi que les fantasmes et l’imaginaire qui en découlent. La forme elle-même en témoigne : la musique, la danse… Ne sont-ce pas là les ingrédients attendus d’un théâtre dit d’inspiration africaine?"

Baptiste Jamonneau

 

Texte  

Koffi Kwahulé

 

Mise en scène  

Baptiste Jamonneau

 

Jeu

Logoby, Oumar Nako, Marianne Simon

 

Musique

Arrouna, Dougoutigy, Guépard

 

 

 

Photographie: David Gensonnet / Marion Bargès / Trésors d'enfants

Partager cet article

Repost 0
Published by Cie Waalde - dans Vers l'intégrité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Cie Waalde
  • Cie Waalde
  • : Le théâtre, Waaldé le veut partout, et pour tous. Ainsi vous nous verrez intervenir ici et là, dans les salles de spectacle évidemment, chez votre coiffeur, dehors, à l'étranger, ou même dans une voiture.
  • Contact

Recherche

Liens