Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 17:51

Et nos poèmes encore s'en iront sur la route des hommes, portant semence et fruit dans la lignée des hommes d'un autre âge.” Saint-John Perse / Vents

— — — — — — — — — — — — — — — —
Bonjour à toutes et à tous,


Quelques nouvelles de Waaldé, en ces beaux jours ensoleillés !

Une fin d’année sous le signe de la semence et de la transmission pour la compagnie : semences de graines d’artistes en herbe avec les présentations des travaux menés en atelier et aussi de graines Blue-S-cat pour faire fleurir en novembre 2016 la venue des artistes burkinabés et la tournée en France du spectacle. On commence par l'actu à venir !


1# - Actualité de la rentrée : prenez date !

 

En toute oralité

Joute discursive et musicale
Dès la rentrée, nous reprenons notre joute discursive, poétique, politique et musicale : En toute oralité. Créé en 2011 le spectacle n'a pas dit son dernier mot ! C’est l’occasion de ressortir le teaser du spectacle : cliquez ici !

Newsletter de juillet / Cie Waaldé

Quand ? Où ?
Les vendredi 16 et samedi 17 septembre, salle De Maistre à Albertville (74)
Le dimanche 18 septembre, salle de La Bisseraine à Chambéry (74)

 

Blue-S-cat

Création franco-burkinabée – Théâtre musical

En novembre, nous attendons ce moment avec impatience, Blue-S-cat arrive en France ! Nous répéterons au TNP du 24 au 28 octobre, puis au NTH8 du 29 octobre au 14 novembre. On est tout excités !

Quand ? Où ?
Les Mardi 15 et mercredi 16 novembre au NTH8 à Lyon 8e
Le Samedi 26 novembre au Théâtre 145 à Grenoble dans le cadre du FITA organisé par la Cie Ophélia.

 

2# - Retour sur la fin d'année

 

Y’a le Faso de l’autre côté du pont

16 avril 2016 – La fête au bar De l'autre côté du pont

Samedi 16 avril, nous étions accueillis au bar De l’autre côté du pont de 15h à 1h du matin pour y raconter à notre façon l’expérience créative de Blue-S-cat au Burkina Faso. Petits et grands, amateurs et professionnels, piliers de bar et visiteurs curieux : tous réunis dans une ambiance chaleureuse, conviviale et poétique ! Pour un retour en images, c’est .

 

Brasserie, de Koffi Kwahulé

19 et 20 mai 2016, Lycée St Marc – Option théâtre

Sur les rythmes endiablés de Nina Hagen, les lycéens en option théâtre au lycée Belmont-Capdepon ont présenté Brasserie, de Koffi Kwahulé. Un gros morceau, qui nécessitait un sacré engagement du corps et de la voix. Ils ont été tout simplement épatants de générosité ! Tant est si bien qu’on envisage une reprise en septembre 2016 ! On vous tiendra au courant !

Newsletter de juillet / Cie Waaldé

J’ai le boum boum pour toi, d’après La Dispute, de Marivaux

4 juin 2016, Nth8 – Atelier de création artistique

Les jeunes en ateliers au NTH8 ont présenté le fruit de leur travail autour de La Dispute. Comme d’habitude la répétition générale a été catastrophique : mou, pas généreux, très individuel. Comme d’habitude on a eu peur, on a douté : c'était c’est trop leur demander ! Ils ne vont pas y arriver ! Ils vont abandonner… Ils ne seront pas là demain à 10h !
9h45 ils étaient tous devant le théâtre, avec leurs costumes, leurs accessoires et toutes leurs meilleures énergies. Nous attendait une belle journée de travail, pleine de surprises, de surpassements, d’épanouissements, et qui s’est terminée glorieusement avec la représentation… Comme d’habitude !

Newsletter de juillet / Cie Waaldé

Shakespeare à Monistrol – Collège le Monteil

16 juin 2016 – Atelier de création artistique

Spectacle sur Shakespeare par les trente élèves de l'atelier du collège le Monteil de Monistrol-sur-Loire. Le défi était de taille cette année et fût relevé haut la main! Texte de Shakespeare parfaitement su, costumes féeriques et grande capacité d'écoute et d'improvisation. Les jeunes nous ont épatés ! Bravo encore et à l'année prochaine pour de nouvelles aventures.

 

Solidarité Afrique

Avril à juillet 2016 – Atelier de création artistique

Waaldé avait été sollicitée pour intervenir au sein d’une action de solidarité internationale qui accompagnait des jeunes en situation de handicap dans une mission axée sur l'interculturalité à Orodara au Burkina Faso en novembre 2015. Au vu du contexte politique, le projet n’a pas abouti. Cependant, les interventions théâtre ont été maintenues en France, pour amener les jeunes à exprimer leur sentiment d’injustice face à l’annulation de leur projet. C’était périlleux et déroutant, pas simple mais très stimulant ! Nous n’avons pas fait grand-chose en vérité, mais ce peu était magique, magnifique. Beaucoup d’émotions contenues décontenancées !


Les expos photos

Trésors d’enfants / Figure(s)Noire(s)

Waaldé continue à faire tourner ses expositions photographiques. Trésors d'enfants est ressortie des valises pour une semaine au CDI du collège Jean-Jacques Rousseau de Tassin-la-Demi-Lune, du 6 au 10 juin. Figure(s) Noire(s) suit son chemin : exposée du 1er au 15 juillet au Caravansérail Café à Villeurbanne, les photos viennent d'être décrochées !


UTOPIA

Visibilité régionale, la petite fierté !

Waaldé a son article dans Utopia, le guide culturel Auvergne-Rhône-Alpes. Page 222, en face des Subsistances. La clâââsse ! Si vous souhaitez acheter le guide, c'est 10 € et c'est en vente en librairie, chez le marchand de journaux ou par bon de commande.

Sur ces bons souvenirs et ces futures retrouvailles, bel été !
L’équipe de Waaldé

— — — — — — — — — — — — — — — —
Toutes les fleurs de l'avenir sont dans les semences d'aujourd'hui”
proverbe chinois

Published by Cie Waalde - dans Actualités
commenter cet article
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 09:54
©Aurélien Serre

©Aurélien Serre

Samedi 16 avril, nous étions accueillis au bar De l’autre côté du pont de 15h à 1h du matin pour y raconter à notre façon l’expérience créative de Blue-S-cat au Burkina Faso.

Petits et grands, amateurs et professionnels, piliers de bar et visiteurs curieux : tous réunis dans une ambiance chaleureuse, conviviale et poétique !

Une équipe de bénévoles au top du top ! (©Stéphanie Jamonneau)

Une équipe de bénévoles au top du top ! (©Stéphanie Jamonneau)

La journée a démarré par des lectures en musique d’extraits de Si les armes devenaient des fleurs, un recueil de poèmes écrits par Paul Zoungrana pendant le coup d’état survenu au Burkina Faso en septembre 2015 alors que l’équipe de Blue-S-cat démarrait les répétitions.

Lecture en musique de "Front des mères" par Marwane des ateliers NTH8, Guillemette et Manolo (©Stéphanie Jamonneau)

Lecture en musique de "Front des mères" par Marwane des ateliers NTH8, Guillemette et Manolo (©Stéphanie Jamonneau)

Lecture de "Écho des maux" par Marwane des ateliers NTH8, Babissiry, Jeanne, Marianne, Clémence, Fanny B. et Manolo (©Stéphanie Jamonneau)

Lecture de "Écho des maux" par Marwane des ateliers NTH8, Babissiry, Jeanne, Marianne, Clémence, Fanny B. et Manolo (©Stéphanie Jamonneau)

Manolo et Marianne, chorégraphe de Blue-S-cat, ont investi le bar en proposant une improvisation dansée à partir d’un poème de Patrick Dubost extrait de Ego Non Sum Sed Vos Amo (Je n’existe pas mais je vous aime). C’était une façon pour nous de témoigner de la déambulation poétique orchestrée par Waaldé pour la journée d’ouverture de l’Institut Français de Bobo Dioulasso.

Marianne investit chorégraphiquement le bar De l’autre côté du Pont (©Stéphanie Jamonneau)

Marianne investit chorégraphiquement le bar De l’autre côté du Pont (©Stéphanie Jamonneau)

Nous proposions ensuite une plongée dans l’univers de Blue-S-cat introduite par le célèbre Jack qui s’était tout bien sapé pour l’occasion, accompagné de ses acolytes Eve et Thomas ! Fanny C. et Babissiry, accompagnés de Manolo, ont donné à entendre des extraits du texte de Koffi Kwahulé.

Jack, bien sapé le gars (©Stéphanie Jamonneau)

Jack, bien sapé le gars (©Stéphanie Jamonneau)

Babissiry et Manolo font entendre un extrait de "Blue-S-cat" (©Stéphanie Jamonneau)

Babissiry et Manolo font entendre un extrait de "Blue-S-cat" (©Stéphanie Jamonneau)

Pendant ce temps, en cuisine, ça ne chômait pas ! Laura et Gaylord nous ont concocté un menu aux multiples saveurs : compotée de légumes de saison sur sa tranche de pain grillé, brochettes de poulet Yassa, allocos et leur sauce piquante et en dessert le savoureux browninabé aux noix de cajou ! Un délice !

Laura et Gaylord aux fourneaux (©Stéphanie Jamonneau)

Laura et Gaylord aux fourneaux (©Stéphanie Jamonneau)

En début de soirée, Aurélien et Baptiste se sont emparés d’un texte qui entrait tout à fait en adéquation avec le lieu de l’événement : Brasserie de Koffi Kwahulé !

Aurélien en Caporal Foufafou (©Stéphanie Jamonneau)

Aurélien en Caporal Foufafou (©Stéphanie Jamonneau)

Baptiste en Cap’taine S’en Fout La Mort, alias El Commandante (©Stéphanie Jamonneau)

Baptiste en Cap’taine S’en Fout La Mort, alias El Commandante (©Stéphanie Jamonneau)

La soirée s’est terminée avec DJ So Kono et son set 100% afro : zouk, gwoka, coupé décalé, salsa, afrobeat, afrofunk, afrogroove, afro tout quoi !

Vous l’aurez compris, Le Faso De l’autre côté du Pont, c’était festif, c’était gourmand, c’était poétique, c’était émouvant ! Et ce pour le bon plaisir des spectateurs !

Une spectatrice attentive et bienheureuse (©Stéphanie Jamonneau)

Une spectatrice attentive et bienheureuse (©Stéphanie Jamonneau)

Merci à toute l’équipe pour ces beaux moments partagés : Sabrina, Isabelle, Jonas, Bertrand, Gladys, Agnès, Clémence, Manolo, Marianne, Stéphanie, Gaylord, Laura, Marwane, Guillemette, Fanny B., Babissiry, Jeanne, Fanny C., Aurélien, Eve, Thomas, Jack, Amélie, Louise, Baptiste.

Merci au bar De l’autre côté du pont pour son accueil et tout particulièrement à Loïc qui nous a accompagné toute la journée !

Published by Cie Waalde
commenter cet article
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 22:03

La fête de Waaldé c'est ce samedi 16 avril !

 

Nous vous attendons dès 15h30 et jusqu'à 1h du matin au bar De l'autre côté du pont (Lyon 3e)
 
Pour fêter Blue-S-cat, fêter la rencontre des cultures, fêter l'ouverture et la curiosité des peuples

 

TrèS arTistiQue et tRès pOlitiqUe quOi !

Le FAso De l’AuTRe côtÉ du pOnT #2
Précisions sur les Happening :
16h : Quand coup d'État devient poésie // poèmes en musique de Paul Zoungrana 
19h : Au coeur de Blue-S-cat // extraits de Blue-S-cat de Koffi Kwahulé, projection vidéo
20h30 : Capt'aine S'en-fout-la mort et Caporal Foufafou // extrait de Brasserie de Koffi Kwahulé
23h : Afrodancefloor // Sokono Soudn System from Dijon au platines
 
Et aussi :
*  Guest star de la marionnette lyonnaise de comptoir : Jack  *
*  Impromptu poétique dansé sur un texte de Patrick Dubost  *
L'exposition Figure(s) Noire(s) sera de sortie de l'autre côté du pont

L'exposition Figure(s) Noire(s) sera de sortie de l'autre côté du pont

*  A manger et à boire  : L'EN-CAS DU FASO *

 

 

Assiette exotique de saison / 6 €

(brochettes poulet yassa/compoté de légume saisonniers/chips manioc et patate douce/allocos)

 

La part de Browninabé / 1 €

 

La carte du bar de l'autre côté du pont sera toute disponible pour vous et...

y aura du bissap pour désaltérer tout le monde !

Le FAso De l’AuTRe côtÉ du pOnT #2
Nous vous l'avions promis, les mots de Koffi Kwahulé valseront avec ceux de Paul Zoungrana,
le fromage samedi aura un goût de mangue, et les armes deviendront des fleurs !

 

Entouka croyez bien qu'on mettra tout en œuvre pour que ce soit le cas !

 

ON VOUS ATTEND !!!!

Published by Cie Waalde - dans Actualités
commenter cet article
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 08:00
On dévoilera la prog au fur et à mesure, restez vigilant !

On dévoilera la prog au fur et à mesure, restez vigilant !

Published by Cie Waalde
commenter cet article
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 19:13

Bobo Dioulasso

Mercredi 16 septembre 2015 : Les directeurs artistiques de Waaldé et de Sindi Slam Inter, Baptiste Jamonneau et Abdoul Karim Koné, sont en réunion avec l’association Gombo Ka Béé sous la paillote de l’Institut Français de Bobo Dioulasso. Ils préparent la résidence et l’arrivée du reste de l’équipe lyonnaise. Le directeur, David Olivera, se permet de les déranger dans leur travail : « il vient d’y avoir un coup d’état à Ouaga. Le colonel Isaac Zida et le président intérimaire du Burkina Faso, Michel Kafando, sont retenus en otage ». Personne ne réagit vraiment, et la réunion se poursuit. Le soir, chacun rentre chez soi. L’information percute enfin : ah oui quand-même ! Un coup d’état !

Lundi 21 septembre 2015 : Le vol de la comédienne Charlotte Ligneau annulé, la circulation en ville vivement déconseillée, notre lieu de travail fermé… Qu’à cela ne tienne : nous commençons les répétitions chez Abdoul Karim Koné avec le comédien Oumar Nako et les trois musiciens : Lassina Zouon, Dougoutigui Diabaté et Arouna Coulibaly!

Dimanche 27 septembre 2015 : Les choses sont plus ou moins rentrées dans l’ordre au Burkina. Il devait y avoir ce jour-là le vernissage de Figure(s) Noire(s) à l’Institut Français de Bobo Dioulasso. Changement de programme : Baptiste et Abdoul Karim partent à Ouagadougou accueillir Charlotte qui arrive enfin avec les photos de l’expo!

Blue-S-cat, retour en quelques dates sur une création aussi enrichissante qu’éprouvante / Par Baptiste Jamonneau

Lundi 28 septembre 2015 : Début des répétitions à l’Institut Français de Bobo Dioulasso. Ouf !

Mardi 6 octobre 2015 : Arrivées à Bobo Dioulasso de la chargée de production Isabelle Scaglia et de la technicienne Marie Nachury qui sont accueillies par un premier « filage ». Le spectacle est en train de naître…

Samedi 10 octobre 2015 : Devait avoir lieu ce jour-là le vernissage reporté de Figure(s) Noire(s), mais un deuil national a été décrété en mémoire des victimes du coup d’Etat. On re-reporte !

Lundi 12 octobre : Arrivée de la chorégraphe Marianne Simon à Bobo Dioulasso. L’équipe artistique est au complet !

Samedi 17 octobre : Devait avoir lieu ce jour-là le vernissage re-reporté de Figure(s) Noire(s) ainsi que la journée d’ouverture de l’Institut Français de Bobo Dioulasso pour laquelle nous avions préparé une déambulation poétique. Un deuil National a été décrété de nouveau en mémoire au 22 pèlerins burkinabés décédés lors de la bousculade du 24 septembre à La Mecque. On re-re-reporte tout !

Mardi 20 octobre : Le jour de la première de Blue-S-cat approche. Tandis qu’Isabelle accueille à Ouagadougou Louise Ragon, l’administratrice de Waaldé, le reste de l’équipe invite les journalistes bobolais pour une conférence de presse qui se termine par la présentation d’un extrait du spectacle. Un succès ! Pourvu que ça dure !

Samedi 24 octobre : Première de Blue-S-cat à l’Institut Français de Bobo Dioulasso! Après avoir fait enfin le vernissage de Figure(s) Noire(s), puis trois déambulations poétiques à l’occasion de la journée portes ouvertes recalée ce jour-là, ce n’est pas sans appréhension que nous présentons notre spectacle au public. La représentation est belle, l’accueil chaleureux et les retours positifs ! Nous voilà galvanisés pour la suite !

Blue-S-cat, retour en quelques dates sur une création aussi enrichissante qu’éprouvante / Par Baptiste Jamonneau
Blue-S-cat, retour en quelques dates sur une création aussi enrichissante qu’éprouvante / Par Baptiste Jamonneau

Ouagadougou

Lundi 26 octobre : Tandis que Baptiste est en pleine crise de palus, l’équipe de Blue-S-cat bénéficie d’un accueil chaleureux au CITO (Carrefour International de Théâtre de Ouagadougou) et orchestre une nouvelle conférence de presse. Ouaga : nous voilà !

Mercredi 28 octobre : Première de Blue-S-cat au CITO en partenariat avec l’Institut Français de Ouagadougou. Autant se le dire : on n’est pas content ! On a du mal à adapter le spectacle à l’espace, et une charmante pluie vient tremper la scène et le matériel technique 2h avant la représentation… Bon, on fera mieux demain !

Jeudi 29 octobre : C’est la crise ! Tout le monde est fatigué, des tensions naissent au sein de l’équipe, on n’arrive toujours pas à s’adapter aux conditions… Mais qu’est ce qui se passe ?

Vendredi 30 octobre : Une bonne réunion pour apaiser les tensions, des réflexions fructueuses pour s’adapter au lieu, des retours productifs aux comédiens… Ca y est Blue-S-cat est de retour ! Nous sortons très satisfaits de cette troisième représentation à Ouagadougou, ainsi que de la dernière le lendemain !

Bamako

Jeudi 19 novembre : Retrouvailles de l’équipe à Bamako après deux semaines de pause. Tout le monde est content d’être là, on démarre l’installation technique, l’excitation monte ! Ca promet !

Blue-S-cat, retour en quelques dates sur une création aussi enrichissante qu’éprouvante / Par Baptiste Jamonneau

Vendredi 20 novembre : Au petit matin, une pluie de SMS : « attentats dans Bamako, ne sortez pas de l’hôtel »… Comme beaucoup d’équipes artistiques à cette période, nous nous voyons dans l’obligation d’annuler la représentation suite aux attaques terroristes survenues au Radisson Hôtel. On ne se démonte pas pour autant et on négocie avec l’Institut Français du Mali le droit de réaliser une captation vidéo du spectacle.

Mardi 24 novembre : Dernière représentation de Blue-S-cat en Afrique de l’Ouest, en huis clos… Avides de spectateurs, les artistes se quittent et se donnent rendez-vous en France pour poursuivre l’aventure en novembre 2016 !

Published by Cie Waalde - dans Blue-S-cat
commenter cet article
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 11:29
Waaldé vous souhaite
une très belle année 2016, lumineuse et pleine d'audace !
Vœux 2016 - Cie Waaldé
Restez curieux !
Published by Cie Waalde - dans Actualités
commenter cet article
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 17:35

 

La première étape de l’aventure Blue-S-cat s’est clôturée avec le retour d’Afrique de l’Ouest de Charlotte Ligneau et de Baptiste Jamonneau le 27 novembre 2015.

La Cie Waaldé a été ambitieuse et audacieuse pour ce projet. Grâce à l'énergie de tous, nous avons pu braver un certain nombre d'épreuves et relever tous les défis!

La représentation à Bamako, prévue le 21 novembre, a été annulée suite à l'attaque de l'hôtel Radisson. Néanmoins, l’équipe tout entière, prouvant à nouveau sa persévérance,  a tenu à rester quelques jours de plus pour permettre la réalisation d'une captation vidéo du spectacle. Nous remercions l'Institut Français du Mali d'avoir bien voulu nous ouvrir ses portes le 24 novembre 2015 pour la dernière de cette tournée de Blue-S-cat en Afrique de l'Ouest... en huis-clos!

C'est donc assoifé de spectateurs que Blue-S-cat attend maintenant avec impatience son arrivée en France!

L'installation technique sur la scène de l'Institut Français de Bamako

L'installation technique sur la scène de l'Institut Français de Bamako

La banderole de Blue-S-cat dont nous sommes très fiers !

La banderole de Blue-S-cat dont nous sommes très fiers !

Témoignages du public de Blue-S-cat

 

Pour tous ceux qui restent impatients de découvrir Blue-S-cat, voici pour vous quelques retours du public de Bobo Dioulasso et Ouagadougou, histoire de vous mettre l’eau à la bouche.

 

 « Je ne sais pas si je devrais le dire, mais pour moi c'est le meilleur spectacle de l'année à l'IF ! Tout était étonnant et original, tout en gardant un côté traditionnel de chez nous. C'était propre, bravo ! », Issouf, professeur de philosophie à Bobo Dioulasso.

 

« Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, je rentre de voyage et j'ai vu que Sindi Slam Inter jouait, donc je me suis dépêché de venir. Mais je ne savais pas du tout quel genre de spectacle c'était. J'ai été hyper surpris et j'ai pris une claque ! La musique est super bien composée, ça change de voir Logoby dans un rôle comme ça, la vidéo m'a poussé à me poser plein de questions sur le message... j'ai kiffé ! », Moïse, chef d'entreprise et musicien à Bobo Dioulaso.

« Moi ce que je vois c’est avant tout une histoire entre un homme et une femme, ce n’est pas la couleur de la peau ! », Tekla Worch-Ambara, directrice du Goethe Institut à Ouagadougou.

 

« J'ai trouvé ça un peu long, mais comme c'était la première, c'est normal. Moi j'aime aller voir les spectacles plusieurs fois quand ils ont la chance de jouer en série, ça permet de voir l'évolution. J'ai aimé le rapport entre le texte et la musique, j'ai vraiment aimé le texte, il m'a beaucoup touchée. J'ai été juste frustrée que le dioula au début ne soit pas traduit, pour nous, pauvres francophones ! », une spectatrice française à Bobo Dioulasso.

 

« J'ai vraiment aimé parce qu'on n'a pas l'habitude de voir des spectacles comme ça ici. Le travail de mise en scène et de lumière était vraiment beau. J'ai aussi adoré le mélange entre le blues et la musique traditionnelle et que le griot devienne crooner. J'ai envie de lire Koffi Kwahulé maintenant ! », un étudiant bobolais à Bobo Dioulasso.

 

« J’ai vu un ascenseur qui se baladait dans le monde : il passait à Paris, à Bobo Dioulasso, à New York… », une spectatrice burkinabé à Bobo Dioulasso.

Le trio d'acteurs de Blue-S-cat

Le trio d'acteurs de Blue-S-cat

Le trio de musicien de Blue-S-cat

Le trio de musicien de Blue-S-cat

« Il y a des choses très intelligentes dans la mise en scène, l’interprétation est forte», un spectateur français à Ouagadougou.

 

« On n’a pas l’habitude de voir ce genre de théâtre, cela rassemble plusieurs styles, c’est nouveau. » Martin Zongo, administrateur du CITO à Ouagadougou.

 

« Une belle idée de confrontation de rythmes musicaux pour dire la difficulté de vivre nos différences : là où les corps pourraient se laisser emporter par les rythmes, les formatages culturels et sociaux dressent les barrières. Une belle intégration de la musique et des musiciens à l’action dramatique et à la mise en scène ! De bons acteurs ! » Lucien Humbert, spectateur à Ouagadougou.

 

Salutations !

Salutations !

Blue-S-cat bientôt en France ! 

 

La tournée de Blue-S-cat, en France, se profile à l'horizon de l'automne 2016. Nous sommes en ce moment "en gestation" pour inventer la suite de cette histoire ! 

Nos neuronnes fonctionnent donc à tout rompre à la fois pour faire en sorte que l'ensemble des artistes burkinabés puissent avoir la possibilité de nous rejoindre sur le sol français, mais aussi pour trouver les financements nécessaires à cette tournée. 

 

Nous vous remercions de nous avoir suivis avec intérêt tout au long de cette épopée humaine et artistique. 

 

Dans l’attente de se retrouver, restez à l’écoute de Blue-S-cat. Oh yeah !

Isabelle Scaglia.

 

Published by Cie Waalde - dans Blue-S-cat
commenter cet article
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 12:11

compréhension             incompréhension

amour                                      poésie                   humanité 

absurdité                                      violence

stéréotype                                        questionnement

peur                                                                  identité                       poélitique

 

 

Au carrefour des arts, à l'intersection de toutes nos difficultés de communication,

il existe maintenant un espace bien à part, qui se nomme Blue-S-cat.

Le rideau s'est levé sur Blue-S-cat

Déambulation à l'Institut Français de Bobo Dioulasso, le 24 octobre 2015

 

L'institut Français de Bobo Dioulasso, nous avait demandé d'organiser une déambulation théâtrale dans ses locaux, afin de faire découvrir au public sa structure. C'est donc une dizaine d'amateurs et de professionnels, essentiellement burkinabés, sous la direction de Baptiste Jamonneau et Abdoul Karim Koné, qui ont investi les lieux. Ainsi la bibliothèque, la grande salle de spectacle, les loges, la salle de cinéma, la k'fete ont respiré au son des paroles de la pièce Ego non sum de Patrick Dubost.

 

Rencontre sur les mots de Patrick Dubost entre Edgard et Bérénice qui ont fait vivre les photos de l'exposition Figure(s) Noire(s)

Rencontre sur les mots de Patrick Dubost entre Edgard et Bérénice qui ont fait vivre les photos de l'exposition Figure(s) Noire(s)

La première de Blue-S-cat, le 24 octobre à l'Institut Français de Bobo Dioulasso

 

Ce fut sans aucun doute pour nous tous un grand rendez-vous. La joie d'abord de voir le travail accompli par cette belle équipe métissée, la fierté de sentir entre nos mains un trésor, qu'il nous fallait à tout prix partager. Le moment fut magique et poétique, et cette lune que nous avons eu la sensation d'effleurer !

Face à un public métissé, attentif, réactif, ne voulant plus quitter la salle à la fin de la représentation, nos cœurs à tous se sont serrés et des sourires ont empli cette belle nuit.

Charlotte Ligneau et Oumar Nako

Charlotte Ligneau et Oumar Nako

Poésie !

Poésie !

Amour !

Amour !

Au carrefour des arts ! Blue-S-cat

Au carrefour des arts ! Blue-S-cat

Questionnement !

Questionnement !

Ouagadougou nous voilà ! Du 28 au 31 octobre au CITO.

 

Pas de répits pour l 'équipe, dès le lendemain de la première, tous ont sauté dans un bus Rahimo, avec le décor sous le bras ! Direction Ouagadougou.

Lundi 26 octobre installation technique dans ce lieu, habité, qu'est le CITO. Conférence de presse en présence de Marine Leloup, directrice de l'Institut Français de Ouagadougou, partenaire du CITO et de la Cie Waaldé.

Mardi 27 octobre, générale et captation vidéo.

Mercredi 28 octobre, quelques radios pour Baptiste Jamonneau et Abdoul Karim Koné et le soir pour la première représentation à Ouagadougou, SUSPENS ! PLUIE ! ORAGE ! Puis le calme et le soulagement pour tous de pouvoir jouer comme prévu le soir.

L'équipe fatiguée par un mois de création, et par un certain nombre d'aléas, puise en elle une énergie qui sans aucun doute tient à la fois de cette terre sacrée qu'est l’Afrique mais aussi de ce lien qui uni tout à chacun autour de Blue-S-cat.

 

 

 

 

 

 

Bravo les artistes ! Merci

Bravo les artistes ! Merci

Je vous dis à bientôt, pour un autre article, fin novembre.

Isabelle Scaglia

Published by Cie Waalde - dans Blue-S-cat
commenter cet article
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 19:22
Le rideau va bientôt se lever !

Le trac monte ! Les esprits virevoltent ! L'excitation rend les corps électriques !

La création c'est comme un bonbon pimenté !

 

Ces derniers jours ont encore été riches en événements. Les filages se sont succédés infiniment, à la folie, tard le soir, sur la grande scène de l'Institut Français de Bobo Dioulasso.

Le rideau va bientôt se lever !

Blue-S-cat / Dramaturgie

 

Dans Blue-S-Cat, le spectateur a accès aux pensées intérieures des personnages au travers de deux soliloques qui ouvrent les portes de leur imaginaire. Attirés mais néanmoins pleins d’appréhensions à l’égard de l’autre, aucun mot n’est échangé entre eux. La rencontre n’a pas lieu. 

Le premier choix qui nous permet d’interroger avec les artistes les relations franco-africaines est le suivant : l’homme est noir, la femme est blanche.

Nous avons décidé d’orienter le travail sur la perception de la femme et sur les projections fantasmagoriques qu’elle se fait de l’homme avec lequel elle est enfermée.

Tantôt sources de craintes, tantôt sources de curiosité ; des plus sensuels aux plus morbides, ses fantasmes sont toujours nourris par des a priori : ceux d’une femme occidentale face à ce qu’elle considère être la « culture africaine ». 

Dans l'ascenseur ...

Dans l'ascenseur ...

La rencontre avec le slameur Abdoul Karim Kone du Collectif Sindi Slam Inter a donné lieu à un autre choix fondamental, celui de dire les didascalies écrites par Koffi Kwahulé, faisant apparaître la figure d’un conteur, slameur, manipulateur, qui donne à la pièce la valeur d’une expérience : on enferme un noir et une blanche dans un ascenseur ; que se passe-t-il ? 

Abdoul Karim Koné, le griot

Abdoul Karim Koné, le griot

Communication / Conférence de presse

 

La vie de l'équipe artistique ne s'arrête pas au plateau ! Tous étaient donc sur le pont ce mardi 20 octobre, où une vingtaine de journalistes ont assisté à la conférence de presse organisée en partenariat avec l'Institut Français de Bobo Dioulasso. Les journalistes ont eu la chance de voir en avant première un scène de la pièce. Une grande réussite pour tous !

Le rideau va bientôt se lever !

Et pendant ce temps là à Ouagadougou !

 

Louise Ragon l'administratrice de la Cie restée jusqu'alors en France en soutien logistique m'a rejoins à Ouagadougou lundi 19 octobre. Au programme : rendez-vous avec nos partenaires du CITO et de l'Institut Français de Ouagadougou autour de la communication afin d'offrir une couverture médiatique aux représentations qui auront lieu du 28 au 31 octobre au CITO.

Dans la matinée de jeudi 22 octobre, Radio Pulsar nous a invité à venir parler de Blue-S-cat avec Wilfried Sandi Widi, le chargé de communication du CITO, un moment très agréable !

Louise Ragon, heureuse !

Louise Ragon, heureuse !

Et pour le plaisir quelques photos pour vous !

Abdoul Karim Koné et Baptiste Jamonneau - la rencontre de deux lions

Abdoul Karim Koné et Baptiste Jamonneau - la rencontre de deux lions

Charlotte Ligneau et son incroyable énergie !

Charlotte Ligneau et son incroyable énergie !

Guépard, percussionniste de talent, converse avec le griot !

Guépard, percussionniste de talent, converse avec le griot !

Les maniganceurs de l'expérience ne rigolent pas !

Les maniganceurs de l'expérience ne rigolent pas !

Marie Nachury, la technicienne, dans la lumière ... en ascension !

Marie Nachury, la technicienne, dans la lumière ... en ascension !

Published by Cie Waalde - dans Blue-S-cat
commenter cet article
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 16:02

 

Je vous écris du "pays des hommes intègres". Là où la terre de son rouge ocre offre à toutes choses un contraste d'une beauté écarlate.

[chronique de Isabelle Scaglia, chargée de production - Blue-S-cat/Cie Waaldé]

 

A peine descendues de l'avion, Marie Nachury et moi-même avons pris la route du CITO, le Carrefour International de Théâtre de Ouagadougou, un théâtre populaire, en un mot une institution qui a déjà 13 ans de vie, où nous jouerons du 28 au 31 octobre 2015. Le partenariat entre le CITO et la Cie Waaldé méritait donc bien une visite !

Puis nous avons pris la route de Bobo Dioulasso. A notre arrivée, tard, la nuit, l'accueil de la famille de Blue-S-cat fut chaleureux.

Le lendemain, dès huit heures, acteurs, musiciens, technicienne et metteur en scène enfin réunis ont pu se lancer à corps perdus dans un filage de Blue-S-cat. Impressions : une belle ossature, une belle énergie. Une lune, un trésor à atteindre !

Réunion avec les techniciens son, lumière et vidéo du CITO

Réunion avec les techniciens son, lumière et vidéo du CITO

C'est physique !

 

Tous les matins commencent par un échauffement, sous la chaleur déjà ambiante, toutes l'équipe se régalent de ce moment collectif, animés par une personne différente chaque jour.

Ce mardi 13 octobre, c'est Marianne Simon, la chorégraphe de Blue-S-cat, arrivée la veille, qui a pris la main sur l'échauffement et a ensuite entamé son travail avec les deux acteurs, Charlotte Ligneau et Oumar Nako.

Marianne la chorégraphe anime la séance du matin

Marianne la chorégraphe anime la séance du matin

L'image est un peu flou, mais le mouvement est bien présent !

L'image est un peu flou, mais le mouvement est bien présent !

C'est technique !

 

Marie Nachury, notre technicienne s'est donc mise au travail. Elle a débarqué avec toute sa pugnacité et l'envie de mettre toutes ses compétences au service de la création.

Malgré les difficultés du terrain à gérer au quotidien, et grâce à sa persévérance, la scène change physiquement de jour en jour ! Et promet déjà une belle réalisation.

C’est artistique !

 

Silence ça tourne !

Cette semaine, les comédiens se sont vus quitter le plateau pour tourner des scènes en extérieur et à l'Institut Français de Bobo Dioulasso. Deux jours de tournage donc avec la complicité de Maiga Mahamadi de Rasca production.

 

Blue-S-cat, un voyage entre chimères et réalités ; de l'utilisation de la vidéo

Baptiste Jamonneau souhaite que les spectateurs se perdent devant l'abondance d'images de l’Afrique et de l’homme noir, et qu'ils finissent par toutes les remettre en question, ne sachant plus faire la part des choses entre la fiction et le réel. 

D’ordre documentaire, voire journalistique, les images vidéo prendront la valeur de témoins de la réalité, dénonçant ainsi la force des médias dans l’imagerie véhiculée en France à l’égard du continent africain. 

Mahamadi Maiga filme Oumar Nako dans son quotidien !

Mahamadi Maiga filme Oumar Nako dans son quotidien !

En avant première pour vous !

Le costumier de Blue-S-cat Tidiane Koné est passé à la maison pour des essayages de costumes, Guépard et Arouna deux de nos musiciens jouent les mannequins avec bonheur !

Figure(s) Noire(s)

 

L'exposition a ouvert ses portes à l'Institut Français le 10 octobre 2015 et sera visible jusqu'au soir de la première de Blue-S-cat, le 24 octobre 2015. Si vous voulez en savoir d'avantage cliquez ici.

Nous sommes fières de vous annoncer que Figure(s) Noire(s) a été sélectionnée pour la biennale de photographie de Bamako. Félicitations à Marion Bargès et David Gensonnet les photographes de cette magnifique exposition.

 

Travailler ensemble !

 

Il n'est pas toujours évident de travailler à plusieurs. Il faut de la synchronisation, de la patience. Il faut ajuster, réajuster. Voici quelques paroles après une longue journée de travail lors d'une réunion sous la payotte de la K'fête de l'Institut Français de Bobo Dioulasso.

"C'est un travail métissé qui se joue ici, il faut savoir s'écouter et se respecter", dit Abdoul Karim Koné.

"Il faut se créer un lieu de travail à nous, qui soit ni burkinabé ni européen, un endroit à nous ! On a dans nos mains un trésor, c'est notre lune à atteinde", ajoute Marie Nachury.

"Chacun de nous est un petit coeur. On se donne la main pour travailler, on s'envole ensemble", conclut Dougoutigui Diabaté, doyen de notre équipe.

 

Sur ces paroles de sages, je vous dis à la semaine prochaine !

Isabelle Scaglia

Focus sur la résidence de création de Blue-S-cat
Published by Cie Waalde - dans Blue-S-cat

Présentation

  • : Cie Waalde
  • Cie Waalde
  • : Le théâtre, Waaldé le veut partout, et pour tous. Ainsi vous nous verrez intervenir ici et là, dans les salles de spectacle évidemment, chez votre coiffeur, dehors, à l'étranger, ou même dans une voiture.
  • Contact

Recherche

Liens